La vie de Laika, le premier chien dans l’espace

Laika, une petite chienne errante originaire de Moscou, est devenue le premier être vivant à voyager dans l’espace. Ce voyage historique, bien qu’il ait abouti à une fin tragique, a permis de préparer le terrain pour les vols spatiaux humains.

Vie et sélection de Laika

Laika était une chienne d’environ trois ans, de race indéterminée mais ressemblant à un croisé terrier. Elle a été choisie parmi plusieurs candidats en raison de sa taille petite (moins de 6 kg) et parce qu’elle était habitée à la vie rude des rues moscovites. Les chercheurs soviétiques ont supposé qu’un animal capable de survivre dans ces conditions difficiles aurait une meilleure chance de résister aux rigueurs du voyage spatial.

Sa formation a impliqué des simulations d’apesanteur et des confinements prolongés dans de petites boîtes pour simuler les conditions à bord du vaisseau spatial. Pour s’habituer aux bruits du lancement et du vol spatial, elle a été placée dans des centrifugeuses qui simulaient les forces G et exposée à des bruits forts.

Le voyage spatial

Le 3 novembre 1957, Laika est montée à bord du vaisseau spatial Sputnik 2. Le lancement s’est déroulé sans problème et Laika est entrée en orbite autour de la Terre. Cependant, dès le début, il y avait des signes de problèmes. Les systèmes de vie à bord du vaisseau ont rapidement commencé à défaillir.

La température et l’humidité dans la capsule ont commencé à monter rapidement. Aucun système de refroidissement n’avait été installé, une décision qui a été largement critiquée par la suite. Après quelques heures en orbite, les capteurs de Laika indiquaient qu’elle était en état de stress mais toujours en vie.

Le destin tragique de Laika

Même avant le lancement de Sputnik 2, il était compris que Laika ne reviendrait pas vivante. Le vaisseau n’était pas conçu pour revenir sur Terre et aucune technologie pour une descente contrôlée n’avait encore été développée. Cependant, les circonstances exactes de la mort de Laika ont fait l’objet d’un débat pendant plusieurs décennies.

Ce n’est qu’en 2002 que les autorités russes ont révélé que Laika était morte quelques heures seulement après le lancement, probablement à cause du stress et de la chaleur excessive dans la capsule.

L’héritage de Laika

La mort tragique de Laika a suscité une indignation internationale et a conduit à des changements majeurs dans le traitement des animaux dans les expériences spatiales. Désormais, tous les vols habités sont précédés par des missions automatisées non habitées pour tester les systèmes de vie.

Laika n’est pas oubliée. Des monuments dédiés à sa mémoire ont été érigés en Russie, et sa bravoure et son sacrifice continuent d’inspirer des générations de chercheurs et d’amateurs d’espace.

En résumé, Laika, cette petite chienne errante de Moscou, a joué un rôle crucial dans l’histoire des vols spatiaux. Même si son voyage a été tragique, il a ouvert la voie à l’exploration humaine de l’espace et a changé à jamais notre façon de considérer nos compagnons animaux.


Articles relatifs